Lecture rapide : défi 30 jours !

lecture rapide - lecture activeMe voici à la fin de mon premier mois de défi ! En fait, un peu plus et je vous dois quelques explications. J’ai suivi en parallèle un autre livre et de ce fait, j’ai pris un peu de retard… Mais lorsque nous voyageons, ne nous arrive-t-il pas de faire de petits détours ? N’aimons-nous pas nous attarder ? Aller voir un peu plus loin ?

 

Ai-je donc suivi suivi 2 méthodes différentes en parallèle ?

Pas tout à fait, car ce petit ouvrage de 200 pages en anglais, reprend de nombreuses techniques de la méthode de François Richaudeau, mais organisées et présentées de manière différente. Je pense que j’aurai l’occasion de revenir sur ce point dans un autre article.

Mais alors, ces objectifs ?

Et bien si je m’en tiens à l’évaluation proposé dans la méthode de François Richaudeau, j’ai augmenté ma vitesse de lecture de 2,1 et ma compréhension de 28 %, avec une compréhension de 90 % (*). Pour la vitesse, c’est un peu moins que l’objectif fixé (2,5), mais personnellement, je trouve cela très honorable, pas vous ?

 

Mais si l’on n’atteint pas ses objectifs, est-ce que l’on a perdu ?

Ce qui est bien, c’est qu’en apprentissage, on ne perd jamais ! On peut, bien entendu, ne pas réussir un examen, mais au final, on apprend toujours quelque chose, même de ses erreurs. C’est pour cela qu’il est important d’être honnête avec soi-même et raisonner en terme de progression et d’amélioration.

 

Et puis, il y au moins 3 autres facteurs à prendre en compte :

  1. Une évaluation, quelqu’elle soit, n’est pas une vérité absolue et tout dépend de l’état dans lequel on se trouve et le moment de la journée (plus ou moins fatigué, préoccupé, etc.).
  2. Il faut retenir que ce n’est qu’un indicateur, ce qui compte, c’est la progression dans le temps et une évaluation peut montrer que l’on est sur le bon chemin.
  3. Enfin, dans le cas de la lecture, la difficulté du texte lu a son importance. Bien que les textes aient été trouvés dans la même méthode, il s’agit de textes très différents et il existe donc forcément un écart entre la vitesse réelle et l’évaluation
D’autre part dans un apprentissage, il y a des hauts et des bas, et comme l’évaluation est comme une photo à l’instant T. Une seule évaluation n’est, en fait, pas suffisante.

 

Un apprentissage est un processus continu. 

 Quels que soient les apprentissages, il n’y a pas un moment « où l’on sait » On peut toujours progresser et surtout, il est nécessaire de s’entraîner, d’autant plus au début. Un nouveau conducteur peut perdre beaucoup de ses aptitudes s’il ne conduit pas pendant plusieurs mois après avoir passé son permis alors que pour un conducteur chevronné, cela n’aura que peut d’incidence. Il est nécessaire de continuer à s’entraîner, c’est-à-dire lire en utilisant les techniques afin de renforcer jour après jour les nouvelles compétences acquises.

 

Ceci dit, aurais-je pu être plus efficace ?

 Voici une brève analyse des choses que je pourrai améliorer dans mes apprentissages.
  1. Mieux programmer les moments à consacrer à mon défi. Par exemple, programmer sur mon agenda des plages horaires fixes, comme un rendez-vous ou une séance de formation. Cela peut paraître très formel, mais généralement, on ne rate pas un rendez-vous programmé et l’on pense aux personnes impliquées.
  2.  Il est nécessaire d’évaluer sa progression et de tenir un tableau de bord : se fixer des objectifs ne suffit pas. C’est un aspect important de motivation au fil de l’apprentissage qui, de plus, facilite le point précédent (consacré le temps que l’on s’est fixé).
  3.  Il ne faut pas courir plusieurs lièvres à la fois au risque de n’en attraper aucun ! J’ai, pour ma part, commencé parallèlement d’autres apprentissages et cela a été un facteur de dispersion et, de ce fait, de moins bonne performance à l’arrivée. Une question est donc « peut-on débuter plusieurs apprentissages en même temps ? »

5 conseils pour être plus efficace dans un apprentissage

 Ce qui est essentiel, c’est la régularité et le fait de ne pas se laisser absorber par le quotidien. Cela a été un peu mon cas et rejoint le fait de ne pas se disperser. Plus facile à dire qu’à faire, alors quelles pistes à suivre ?
  1. Noter des plages dédiées à l’apprentissage sur son agenda et noter l’apprentissage dans les actions importantes de la journée
  2. Visualiser les résultats, s’imaginer terminer le livre, s’imaginer le désir de venir à bout des livres qui « dorment » dans votre bibliothèque et la satisfaction que cela procure.
  3. Se mettre en action : s’entraîner, faire et refaire les exercices, répéter. Consacrer du temps pour acquérir les bons automatismes.
  4. Tenir un tableau de progression. Voir de manière visuelle que l’on progresse favorise la motivation.
  5. Ne pas se disperser et limiter le nombre d’apprentissages que l’on commence en même temps.
Mais venons en plus directement à la lecture rapide.

L’essentiel de la lecture rapide en 10 points

 Sans revenir sur l’ensemble de la méthode, voici ce que j’ai retenu d’essentiel.

 

Pour tous les textes :

1) Soigner son environnement de lecture (éclairage, position) et éliminer les sources de distraction.
2) Habituer ses yeux à ne pas revenir en arrière et pour cela utiliser un guide (doigts ou stylo)
3) Élargir sa vision et lire plusieurs mots à la fois. Il est possible de lire 3 mots à la fois et ne faire que 3 fixations par ligne (pour un livre)
4) Le point précédent peut être combiné avec le fait de ne lire que les mots-clés, c’est-à-dire ceux qui donnent le sens (en priorité, les noms et les verbes)
4) S’entraîner à lire plus vite que la vitesse de compréhension (pour habituer les yeux) pour revenir ensuite à une vitesse de compréhension.
5) Se faire confiance, cela peut paraitre étrange, mais c’est prouvé ! A noter que lorsque j’ai fait mon dernier test, j’ai été surpris de retenir autant de détails.

 

Pour les textes de non-fiction :

6) Avoir un objectif de lecture et se poser la question « Pourquoi je lis ? » et lire en fonction de vos objectifs.
7) Commencer par la conclusion, puis l’introduction, parcourir le sommaire et ensuite le début de chaque chapitre… Cela permet au cerveau de se créer des repères sur une carte dans laquelle il peut naviguer.
8) Adapter la vitesse de lecture en fonction de la difficulté, mais également des passages importants, ceux qui contiennent des informations nouvelles, de nouvelles idées.
9) Certains ouvrages nécessitent une familiarisation avec le vocabulaire ou les noms (exemple un ouvrage sur un pays que vous ne connaissez pas vous demandera de bien lire les noms pour pouvoir les retenir. Encore mieux, les repérer sur une carte géographique.
10) Enfin, pour apprendre, il est nécessaire de prendre des notes, sur une feuille ou dans la marge.

 

C’est dix points résument ce que j’ai retenu d’essentiel lors de cette expérience, ce premier défi. Mais cela peut être différent pour vous. Un point très positif du livre « 10 days to Faster Reading » est qu’il présente de nombreuses techniques en indiquant clairement que c’est à chacun de voir ce qui fonctionne pour lui.

 

 Alors, la lecture rapide ça existe ?

Ce qui est sûr, c’est que OUI on peut augmenter sa vitesse de lecture et son taux de mémorisation ! Mais comme tout apprentissage, cela demande de la pratique et de la persévérance. Surtout qu’ici, il s’agit de perdre des (mauvaises) habitudes ancrées depuis des années et des années.
Enfin, n’oubliez pas une chose, une clé essentielle est que plus vous lirez, plus vous lirez vite.
Et maintenant, voulez-vous augmenter votre vitesse de lecture ? Vous pouvez partager votre expérience dans les commentaires et si cet article vous a appris des choses, partagez le !
Notes :
(*) 1ère évaluation : 47155 signes par heure et 70 % de compréhension – Dernière évaluation 101 000 signes par heure et 90 %
Crédits photos : Alissa Ann Smith licence Creative Commons / Al Mohanna licence Creative Commons

 


Pour vous remercier de votre visite, vous êtes libre de recevoir mon guide, dites moi juste à quelle adresse je dois vous l'envoyer

 Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour vous aider à mieux apprendre. Vous pouvez vous désabonner à tout instant


Note sur l’affiliation

Dans mes articles, il m’arrive de citer des livres, des produits ou services. Ces articles ne sont pas sponsorisés (je ne touche aucune rémunération directe pour les publier), mais les liens vers ces produits, notamment ceux vers Amazon sont affiliés, c’est-à-dire que je touche une petite commission sur ce que vous achetez, sans que cela augmente le prix que vous allez payer évidemment Ces commissions me permettent de vous offrir autant de contenu gratuitement, donc merci si vous passez par mes liens pour acheter ces produits et livres ! Je ne recommanderai jamais un service, un produit ou un livre que je n’estime pas sincèrement être un produit de qualité et que je ne recommanderai pas à ma famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *